Archives de catégorie : Tourisme

La chaîne de l’Atlas à votre portée grâce au trekking au Maroc

trekking au maroc

Le tourisme écologique qui protège l’environnement tout en permettant aux touristes de passer de bons moments est devenu incontournable. Parmi les activités qui constituent ce type de tourisme, nous pouvons retrouver en bonne position le trekking au Maroc http://www.terra-incognita.fr/carnets-de-voyage/voyage-trekking-desert-marocain/. Faire un trekking dans les montagnes marocaines permet d’être en contact avec des populations qui vivent encore selon les anciennes traditions, mais aussi de parcourir un environnement de toute beauté. La chaîne de l’Atlas est l’une des régions les plus explorées pour ces activités. Il est vrai que l’accès est un peu difficile, surtout pour ceux qui ne connaissent pas la région. Il est donc préférable de se faire accompagner par des professionnels qui connaissent bien la zone, mais qui en plus connaissent bien les techniques de trekking. L’Atlas occupe plusieurs pays : le Maroc, l’Algérie et la Tunisie. Le plus haut sommet de cette chaîne de montagnes atteint 4 67 mètres et se retrouve au Maroc ; c’est le Jbel Toubkal.

La chaîne de l’Atlas s’étend sur 1600 km de longueur et 300 km de largeur. L’origine du mot Atlas est multiple. Certains pensent que cela viendrait du géant grec Atlas qui a été condamné par Zeus à porter le ciel sur ses épaules. « Atlas » pourrait aussi venir du mot arabe « Adrar » qui signifie montagne. Au vu de la taille de la chaîne, les possibilités sont nombreuses, on y retrouve le Haut Atlas, l’Anti-Atlas, et le Moyen Atlas. Cette dernière partie de la chaîne se trouve plus au nord du Royaume du Maroc et s’arrête au nord par le fleuve Sebou, et au sud par la Moulouya, mais aussi par l’Oum Errabiaa, des espaces que vous pourrez découvrir lors d’un trekking au Maroc. Les plateaux de la région sont fertiles et ses reliefs sont arrondis. Plus au sud du Maroc, on trouve l’Anti-Atlas aux abords du Sahara jusqu’au Jbel Saghro.

Le Haut Atlas est l’espace le plus haut et aussi le plus accidenté de la chaîne de l’Atlas. Le Haut Atlas débute au niveau de la côte Atlantique et s’étend jusqu’en Algérie, au niveau de la frontière avec le Maroc. On retrouve dans l’Atlas, la vallée de l’Ourika, la vallée du Drâa avec ses bassins d’eau. Faire un trekking au Maroc permet d’explorer les hauteurs de l’Atlas et de bénéficier des atouts de la montagne. La chaîne de l’Atlas s’étend en Algérie par de hauts plateaux parallèles. Hors du Maroc on trouve l’Atlas Saharien, ainsi que l’Atlas Tellien.

Le trekking au Maroc permet de découvrir l’histoire de ses régions

trekking maroc

Lorsque l’on fait un trekking au Maroc, on se rend bien compte que le pays a connu de nombreuses influences qui ont contribué à le métamorphoser et à en faire ce qu’il est de nos jours. Le Drâa est l’une des parties du pays qui a connu diverses influences et transformations au fil des siècles. Tout d’abord les différentes dominations des tribus caravanières qui ont traversé la région, mais aussi celle des Français entre autres. Le trekking au Maroc http://www.aventure-berbere.com/types/rando-trekking/trekking-desert/, plus précisément dans la région du Drâa permet de découvrir ses populations qui ont aussi évolué avec les décennies et les siècles.

Patrimoine historique de la population du Drâa

A la base, la population qui a habité dans la région du Drâa devait être principalement de type primitif et négroïde, elle appartenait apparemment au groupe Biafan. Cette population a dû progressivement s’adapter aux conditions de vie que la région lui imposait. Tout d’abord, ils ont eu l’occasion de se rendre compte que le caractère aride de la région ne permettait pas d’élever des bovins, encore moins de vivre comme des nomades. Pour remédier à cette situation, ils ont dû s’adonner à l’apprentissage et à la pratique de la culture des dattes et des céréales. Cette même population négroïde se retrouve aussi au cœur de certaines oasis du Sahara, plus précisément au Tafilalet, ainsi que sur le banc d’Arguin qui se trouve en Mauritanie. Durant l’âge de fer, cette population négroïde a été influencée par les nombreuses colonisations qu’elle a subies, surtout en milieu nomade, mais aussi dans les oasis qui se trouvent en altitude. L’âge de fer a apporté des éléments amazigh, les autololes, les gétutes. L’influence n’a pas seulement concerné les éléments de décoration, mais aussi la langue de la population qui est devenue berbérophone. En plus, la population est devenue mixte, parce que l’on y retrouve désormais des personnes de race blanche.

C’est seulement à partir du 13ème siècle et jusqu’au 15ème siècle que les zones se trouvant au sud de l’Anti-Atlas, mais aussi du saghro, qui étaient principalement négroïdes, ont connu des colonisations des populations arabes. Lorsque l’Islam a commencé à faire son entrée dans la région du Drâa, le bassin central de la région a commencé à se structurer, c’est ainsi que les tombes d’anciens souverains de la région ont été découvertes qui prouvent que les anciens souverains, qui étaient appelés émirs étaient effectivement d’origine négroïde. Vers 1300, la soumission de la région du Drâa à la tribu Zénète des mérinides est effective, de plus la même tribu a du contrôle sur les villes voisines de Fès et Marrakech, suivies de Sijilmassa. Après les zénètes, ce fut au tour des chérifs Saadiens, ces derniers ont même mené une guerre sainte lorsque les Portugais ont essayé de conquérir le pays entre les années 1515 et 1545.

Résidez dans un hôtel et découvrez le centre culturel de l’Atlas Golf à Marrakech

hotel Marrakech

Si vous souhaitez optimiser votre séjour dans l’hôtel à Marrakech, vous disposez de nombreuses opportunités grâce aux activités qui se tiennent non-stop dans la ville. Les passionnés d’astronomie et de géologie auront de la satisfaction en se rendant au centre culturel de l’Atlas Golf de Marrakech, qui est un musée dédié à ces sciences. Le musée accueille tout le monde, peu importe l’âge des visiteurs afin de leur transmettre les secrets de l’univers et de la terre. C’est un temple dans lequel les esprits s’élèvent, alors n’hésitez pas à vous y rendre en compagnie de vos enfants, certainement désireux d’apprendre des choses sur l’univers qui les entoure. En vous rendant dans cet endroit, ne vous attendez pas à trouver la même architecture que dans votre hôtel à Marrakech sur le site http://www.locationdesvacances.com/decouvrez-la-medina-en-residant-a-marrakech/. Vous serez agréablement surpris par l’architecture étonnante de ce lieu, ainsi que par les éléments que l’on y trouve.

Le bâtiment qui abrite le musée est entièrement peint avec une teinte ocre agréable qui nous rappelle que nous sommes bien à Marrakech, la ville ocre. Au-dessus de l’entrée on remarque un cadran en marbre qui donne un aperçu des découvertes d’envergure que le visiteur fera une fois à l’intérieur du bâtiment. L’intérieur du bâtiment est décoré avec beaucoup de goût, pas comme un hôtel à Marrakech, mais dans un style plus adapté au lieu. Ainsi, les visiteurs sont immédiatement plongés dans l’environnement de l’astronomie et de la géologie. La décoration intérieure de ce lieu a été imaginée et réalisée par Denis Morel, un architecte d’intérieur qui s’est inspiré des quatre éléments de la nature pour obtenir ce résultat : l’eau, la terre, le ciel et le feu.

Les visiteurs peuvent découvrir diverses collections en se rendant dans ce musée. On y retrouve le musée des fossiles et minéraux du Maroc, avec des pierres précieuses, des météorites, des pierres semi-précieuses, des astrolabes, etc. Cette exposition se trouve au premier étage. Ce sont des pierres que vous trouverez difficilement dans les hôtels à Marrakech. Une salle entière est dédiée à l’art marocain avec des sculptures et des peintures réalisées par des artistes marocains contemporains. En plus des expositions, le visiteur peut participer à diverses activités comme se servir de l’observatoire qui permet de scruter les étoiles avec ses deux télescopes, visiter l’aquarium, explorer les livres de la bibliothèque, prendre un bon repas au restaurant, faire des achats dans la boutique « science et astronomie ». Le musée est ouvert de mardi à dimanche de 10 heures à 19 heures et l’entrée coute entre 10 dirhams et 20 dirhams.