Archives de catégorie : Société de service

Comment financer sa voiture ?

carte grise en ligne

Une voiture coute assez cher, pas seulement son achat, mais aussi les frais de carburant, l’entretien, l’assurance, etc. Des éléments que l’on doit considérer avant de changer de voiture. Il est vrai que certaines personnes ont la possibilité de s’offrir une voiture neuve sans grande difficulté, mais cela n’est pas le cas de tout le monde. Pour y arriver, beaucoup de personnes doivent faire appel à un financement extérieur. On retrouve différents types de crédits, il faut pouvoir les évaluer avant d’en choisir un pour l’achat de son véhicule. Parmi les crédits qui permettent d’acheter une voiture jusqu’à obtenir la carte grise, le prêt-auto est sans aucun doute le plus adapté. Obtenir la carte grise en ligne à Val de marne https://www.commandersacartegrise.com/tarif-carte-grise-val-de-marne-94, ou ailleurs nécessite également de s’acquitter des frais. Le prêt-auto est un crédit dédié au financement de l’achat ou de la location d’une voiture, et il n’a aucune autre destination. Le prêt-auto est ainsi différent du crédit personnel qui lui peut être octroyé pour différentes utilisations.

On peut aussi faire appel à un autre financement, le crédit-bail qui permet à l’acquéreur d’une voiture de fixer un prix de rachat de la voiture à une date fixée. Le crédit report constitue un autre mode de financement adapté à l’acquisition d’un véhicule. L’acheteur souscrit, ou plutôt sollicite le prêt-auto avant l’acquisition effective de la voiture. Il peut dans ces conditions jouer de concurrence en sollicitant plusieurs organismes de financement, afin d’obtenir le meilleur taux. Une fois qu’il a évalué les offres reçues, et choisi celle qui lui semble la plus intéressante, l’acheteur souscrit à un contrat de crédit auto. En général un délai de 14 jours lui est accordé pour revenir sur sa décision. Une fois le prêt octroyé, le remboursement ne prend effet que dès la date où l’acheteur commence à jouir de son véhicule, et pas avant. Le prêt étant lié à l’achat du véhicule, l’annulation de l’achat entraîne l’annulation du prêt, tout comme le refus de prêt entraîne l’annulation de la vente.

Le montant maximal que l’on peut emprunter par cette voie est de 75 000 euros, la durée de remboursement se situant entre 3 et 84 mois. Différents établissements proposent des crédits auto : les sociétés financières, les banques, les filiales financières des constructeurs auto, etc. Pour obtenir un crédit auto, il faut respecter certaines formalités et certaines procédures. Il faut notamment justifier d’un revenu fixe, avoir un relevé d’identité bancaire, avoir un justificatif de domicile, etc. Le ratio de solvabilité de l’emprunteur est évalué une fois son dossier reçu et la réponse lui est donnée en quelques jours. Les taux varient dépendamment de différents facteurs comme le montant prêté, la capacité de remboursement de l’emprunteur, ses revenus, la durée de paiement, etc. Le plus sage en général est d’emprunter le minimum en faisant un apport personnel maximal et de rembourser aussi vite que possible. Pour les crédits à court terme, les taux sont généralement bas, et assez hauts pour les crédits à long terme, pouvant aller au-delà de 10%.

L’assurance aux tiers dans le cas d’une location de voiture à la Réunion

location-de-voiture-a-la-reunion

Selon l’article L 211-1 du Code des Assurances, l’assurance pour les dommages causés aux tiers, dans le cadre d’une location de voiture à la Réunion ou ailleurs sur le site Europcar, est obligatoire. Cet article stipule clairement que toute personne autre que l’État, qu’elle soit physique ou morale dont la responsabilité civile pourrait être engagée dans le cadre de dommages subis par des tiers suite aux atteintes aux biens ou aux personnes, impliquant un véhicule, doit pour faire circuler ce dernier, être couverte par une assurance qui garantir cette responsabilité, selon les conditions fixées par décret en Conseil d’État. Concrètement, quand on parle de « véhicule » ici, on entend tout véhicule terrestre à moteur, c’est-à-dire tout véhicule qui circule sur le sol et qui est actionné par une force mécanique sans liaison à une voie ferrée, ainsi que toute remorque, même celles qui ne sont pas attelées. Comme tous les véhicules, la voiture louée doit être assurée pour la responsabilité civile et cette assurance est comprise dans le prix que les sociétés de location de voitures proposent. Dans ce cas, elle concerne les dommages corporels ou matériels causés aux tiers par la voiture louée, mais aussi les dommages causés aux passagers du véhicule loué qui sont dans ce cas considérés comme des tiers.

Il est tout de même important de se rappeler que l’assurance au tiers ne couvre pas les dommages subis par le véhicule loué ou par le conducteur dudit véhicule. En plus de l’assurance de base, vous avez la possibilité de souscrire à différentes assurances qui sont pour la plupart facultatives. Ces assurances permettent de compléter votre assurance de base. Parmi ces dernières, nous pouvons citer la garantie complémentaire pour le conducteur et les passagers. Celle-ci est souvent proposée par les agences lors des locations de voiture à la Réunion et est facturée en tant que supplément dans le forfait journalier. La garantie complémentaire a la capacité de faire indemniser d’un montant forfaitaire, les bénéficiaires et leurs ayants droit lorsque des dommages corporels leur arrivent. Cela pendant la période de validité du contrat de location de véhicule.

Certaines sociétés de location de voiture à la Réunion permettent de souscrire à une extension de cette garantie qui permet d’augmenter le plafond des indemnités à recevoir, cela contre une majoration du supplément journalier. L’extension permet de couvrir, en plus de la personne, les bagages et les effets personnels si ceux-ci n’ont pas été négligés. Il s’agit de la PAI, entendez Personal Accident Insurance. Avant de souscrire à quoi que ce soit, il est important de vous informer sur ces différentes garanties, ainsi que sur leurs étendues, leurs effets, leurs conditions d’application, etc. Ainsi, vous ne serez pas surpris en cas de sinistre. Demandez conseil à votre société de location de voiture, elle pourra vous indiquer quelles sont les assurances dont vous avez besoin en fonction de la location à laquelle vous souscrivez. Vous pourrez également être au fait des assurances obligatoires et de celles qui ne le sont pas, afin de faire l’association de contrats d’assurance qui correspond à vos besoins du moment.

Technologie et rémunération dans le métier de coursier à Paris

coursier à paris Le métier de coursier à Paris et ailleurs existe depuis plusieurs décennies maintenant. Le métier a évolué avec son temps, subissant l’influence positive et parfois négative des avancées technologiques et sociales. La profession a dû s’adapter et tirer profit de tous ces changements. Sur le plan technologique, l’avènement des téléphones mobiles et des appareils mobiles a permis de faciliter les échanges entre le livreur et son staff. Ainsi, il reçoit directement ses instructions sur son téléphone et sur son palm top. On assiste ainsi à un gain de temps, avec une transmission des informations en temps réel. L’informatique n’a fait que donner plus de fluidité au métier. Avec l’informatique et ses outils, la gestion interne et même la gestion des livraisons se font plus rapidement, et plus facilement grâce aux logiciels adaptés. Grâce à la technologie, les rendements, les performances et la productivité sont accrus, entraînant avec eux la satisfaction des clients qui notons-le sont de plus en plus exigeants.

La rémunération des coursiers

À la base, quand on était un coursier avec Paris Paname Courses, et que l’on travaillait pour une entreprise spécialisée, la rémunération se faisait selon un principe assez précis. Les clients recevaient des bons que le coursier récupérait en échange du colis déposé ou récupéré. Selon si la livraison est normale est express, le client disposait d’un nombre de bons particuliers. Par conséquent, le principe de rémunération était basé sur la productivité du coursier, plus il récupérait ou livrait, plus il recevait d’argent. Le tout était évalué en fonction du nombre de courses effectuées ou en fonction du nombre de bons accumulés pendant la journée. Chaque bon avait une valeur en numéraire.

À l’heure actuelle, le système de rémunération est différent de celui-là, le système des bons n’existe pratiquement plus. De nos jours, les sociétés de livraison établissent des contrats en bonne et due forme avec leurs clients réguliers. À la fin de chaque mois, la société fait un récapitulatif des factures de livraison ou de récupération que le client a sollicité durant le mois. Ces factures prennent en compte le type de courses, leur nombre, etc. Quant au coursier à Paris, il est rémunéré sur une base fixe, à laquelle on ajoute une prime d’intéressement calculée en fonction du nombre de courses honorées pendant le mois. La prime d’intéressement est calculée comme faisant partie du salaire et bien évidemment elle est différente chaque mois.