Bilan du COP21 en France, avenir de l’éthanol bio, de la cheminée et des véhicules qui s’en servent

cheminee ethanol

La Conférence Climat COP21 qui a duré 15 jours et 15 nuits, a suscité d’intenses négociations et s’est conclue par un accord universel et plus ou moins contraignant pour les parties prenantes. L’un des points clés de l’accord de Paris concerne la « Zéro émission net au cours de la deuxième moitié du siècle ». L’une des façons d’atteindre cet objectif est la décarbonation des transports qui est soutenue par la production de bioéthanol dont on se sert dans la cheminée à l’éthanol sur le site http://www.chemineo.fr/. La COP21 s’est achevée en décembre dernier avec beaucoup d’espoir pour l’ensemble de la planète. Cet accord a pour objectif de maîtriser l’augmentation de la température moyenne, à un niveau de 2°C en dessous des températures préindustrielles. Le principe adopté par les 195 pays présents à cette rencontre est celui du « plafonnement mondial des émissions de gaz à effet de serre dans les meilleurs délais ».

Avant la COP21 le secteur du transport émettait 28% des gaz à effet de serre produits, le transport routier seul comptait pour 92% des émissions. Voyant l’urgence, le secteur du bioéthanol s’est mobilisé pour trouver des solutions compétitives et surtout durables en termes de carburants liquides. Et cela bien avant la COP21. En France, le bioéthanol que l’on produit permit d’économiser environ 1 million de tonnes de CO2 chaque année. Les chiffres sont clairs, le bioéthanol produit en France est associé à l’essence à hauteur de 6%. Par contre il peut être utilisé brut dans les cheminées à l’éthanol.

Substituer au bioéthanol à l’essence donne la possibilité de réduire de près de 60% les émissions de gaz nocifs. Tous les ans, du fait du bioéthanol fabriqué en France, on économise les émissions de 500 000 voitures. Cette opération de décarbonation continuera avec le déploiement du SP95-E10 qui est déjà commercialisé dans plus de 5 000 stations-service et représente le tiers des essences utilisées en France. Bien sûr ce carburant n’est pas utilisé dans la cheminée à l’éthanol. L’autre carburant phare dans cette opération de décarbonation est le Superéthanol E85 que l’on retrouve déjà dans 700 stations, l’E20 aussi en fera partie lorsqu’il sera disponible sur le marché. La France reste définitivement le leader européen en ce qui concerne la production de biocarburants, particulièrement le bioéthanol. Le pays entend bien poursuivre son évolution et continuer à montrer la voie dans la révolution énergétique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Enter the text from the image below